Définition de l’ostéopathie

L’ostéopathie a été crée en 1874 par Andrew Taylor Still, un médecin américain. C’est une thérapie manuelle qui s’intéresse à rechercher des déséquilibres et des restrictions de mobilité pouvant entraîner des troubles fonctionnels.

Elle repose sur les 5 principes de Still:

  • La globalité : le corps doit être considéré dans son ensemble et non comme une douleur /un trouble isolé(e).
  • L’autorégulation : le corps possède ses propres capacités d’autorégulations et d’auto-guérison (sauf en cas de traumatisme corporel ou émotionnel trop important) pour se maintenir en bonne santé.
  • L’interrelation entre la structure et la fonction : lorsqu’une structure commence à perdre un peu de mobilité, la fonction de ce même organe peut être perturbée et donc créer des troubles fonctionnelles (exemple de la colopathie fonctionnelle).
  • La suprématie de l’artère : une bonne circulation de l’ensemble des fluides du corps (sang, influx nerveux, lymphe, …) est nécessaire au maintien d’une bonne santé.
  •  « La vie c’est le mouvement » : pour maintenir l’homéostasie (état d’équilibre), l’ensemble des structures du corps doivent pouvoir se mobiliser sans aucune contrainte.

Quand consulter un ostéopathe :

Une personne peut être amenée à consulter un ostéopathe dans un but curatif (blocage) ou  préventif (bilan), pour des douleurs aiguës (telles que le lumbago ou le torticolis) ou chroniques (telles que les migraines ou les sinusites).

Pour qui :

L’ostéopathie est une thérapeutique accessible à tous. Cf. partie « compétences » 

Pourquoi consulter un ostéopathe/champs d’action de l’ostéopathe :

  • Système ostéo-articulaire  et musculaire : lombalgie (lumbago, sciatalgies, …), dorsalgie, cervicalgie (torticolis, séquelle de coup du lapin, …), entorses, tendinites, arthrose, pathologies rhumatologiques, …
  • Système nerveux et vasculaire : troubles du sommeil, stress, fatigue, problème de retour veineux, jambes lourdes, varices, hémorroïdes, névralgies (sciatique, cruralgie, intercostale, névralgie d’Arnold, …), …
  • Système digestif : troubles de la digestion et du transit (constipation, diarrhée, ballonnement, RGO, …), troubles de l’absorption (difficultés à digérer certains aliments, carences en vitamines, …)
  • Système urinaire et gynécologique : troubles urinaires (incontinence urinaire, infections à répétition, …), troubles du cycle (règles douloureuses, dysménorrhée, aménorrhée, troubles de fertilité d’origine mécanique, …), troubles de l’érection ou de la miction chez l’homme d’origine mécanique, …
  • Système ORL : sinusites ou rhinites chroniques, asthme, allergies, bronchites chroniques, acouphènes, troubles dentaires, …
  • Séquelles de traumatismes : accident de la voie publique, chutes sur la tête, le dos ou les fesses, entorses, fractures, suite d’accouchement (pour la mère et pour l’enfant), suite de chirurgie (travail des cicatrices), …

Les limites de l’ostéopathie :

L’ostéopathie ne prétend pas tout soigner. Elle ne propose pas de guérir les maladies dégénératives (cancer, SIDA, sclérose en plaque, maladie de Parkinson, …), les maladies génétiques (mucoviscidose, myopathie dégénérative, ..), les maladies infectieuses (grippe, …) ou les fractures. Cependant, le thérapeute peut avoir un rôle d’accompagnement et de soulagement de certaines conséquences comme par exemple la douleur due à des tensions environnantes.